MITGLIED WERDEN Passwort vergessen
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Aujourd’hui nous vivons dans une société individualiste où chacun est, avant tout, égoïste et, cherche un plaisir maximal. Ceci concerne, malheureusement, non seulement l’attitude aux choses matérielles. Les relations humaines ont aussi subi tant de changements. Les gens ne cherchent plus une histoire durable, pour la vie – pour le meilleur et pour le pire, comme on dit... L’individu est perçu par un autre comme un élément pouvant contribuer à son bien-être ou l’aidant à atteindre un certain objectif. Les relations humaines sont devenues de nature consommatrice où la meilleure performance est recherchée et surtout pour une période limitée. Une fois une faille perçue dans les relations, ceci devient non tolérable et nécessite un remplacement, car aujourd’hui on ne répare plus mais on jette. Cette attitude est à l’esprit du temps.

Je suis une femme de 39 ans, décoratrice, vivant en région parisienne. J’ai vécu plusieurs histoires amoureuses qui se terminaient toutes de façon identique. En fait, aucun de mes partenaires n’ont jamais voulu faire réellement leur vie avec moi. C’est bien triste... Ils m’ont tous aimé, qu’ils me disaient … Ils adoraient passer le temps avec moi : sortir, faire les soirées, danser, voyager, me faire des cadeaux… Mais aucun de mes hommes n’ont jamais voulu m’offrir l’amour pour la vie et avoir un enfant avec moi. Ils ont aimé « passer » le temps avec moi, ceci est bien le mot. Et au « passage » ils me disaient m’aimer… Ce n’était pas vrai. En réalité, ils ont consommé nos relations. Ils ont tous voulu arrêter notre histoire quand je commençais à parler d’un enfant. Tout d’un coup, je ne convenais plus, il fallait me remplacer car je cessais d’être une amante insouciante et devenait une compagnonne incommode pour continuer à vivre mener une vie sans soucis.

Quand j’ai compris absolument cette vérité j’étais en désespoir. Cette désillusion était douloureuse d’autant plus que je voyais les années défiler devant moi sans pour autant m’apporter un changement tellement désiré. Que des déceptions…

Après tant d’échecs à vouloir construire une relation solide j’ai fini par décider faire un enfant pour moi toute seule. Je me sentais prête. Mais comment s’y prendre ? Comment trouver un homme voulant faire un bébé ? Pas facile…Un coup de chance m’a aidé. Un soir par hasard j’ai vu un reportage où le concept de coparentalité a été évoqué. Je me suis dit : « je tenterai ma chance ». En faisant une simple recherche sur internet je suis tombée sur le site co-parent.co où je me suis inscrite comme une femme cherchant un homme voulant faire un enfant.

Au départ je n’y croyais pas trop, mais à mon étonnement j’ai été contacté assez rapidement par plusieurs hommes ayant l’air sérieux. Nous avons commencé à communiquer. Au bout de trois mois d’échanges avec plusieurs hommes j’ai arrêté mon choix sur Christian car nous avons eu beaucoup d’affinité. Nous avions surtout beaucoup en commun sur comment élever un enfant. Ceci était primordial pour moi. On s’est rencontrés plusieurs fois et mutuellement on a ressenti que à deux nous pourrions réaliser notre projet commun: devenir parents.

Je suis tombée enceinte assez rapidement malgré mes angoisses d’y mettre beaucoup de temps. En juillet dans la nuit notre petite Camille est née. Tant d’émotions…Mon rêve s’est réalisée, je suis devenue maman. C’est un sentiment qu’on ne peut pas décrire, mais que l’on peut uniquement ressentir. Avec la venue de notre fille au monde j’ai senti, enfin, que ma vie ait obtenu un vrai sens. C’est un bonheur ultime que j’ai jamais ressenti avant. Avec la coparentalité non seulement je suis devenue maman mais j’ai trouvé aussi un vrai père pour ma petite puce, chose que je n’espérais plus…Tout comme moi Christian n’a jamais rencontré sa deuxième moitié pour fonder la famille ensemble mais il a toujours rêvé de devenir père. Sa stabilité financière, un bon niveau d’études et sa maturité le rend un père responsable qui peut transmettre le meilleur à son descendance.

Nous ne sommes pas amoureux, nous ne vivons pas ensemble, nous ne partageons pas nos quotidiens, mais nous avons un profond respect l’un pour l’autre et nous avons un enfant commun qui nous uni pour la vie. Camille habite avec moi et Christian la voit minimum 3 fois par semaine. Il donne tout de lui pour sa petite princesse. Elle l’adore. L’absence des sentiments entre nous, paradoxalement, rend nos relations tellement plus simples et si harmonieuses. Pas de confits, pas de reproches… Nos implications dans l’éducation de Camille et nos rôles ont été définies entre nous par avance et ça marche très bien. Nous sommes très soudés. Je suis si heureuse de voir ma fille jouer avec son père qui est devenu un vrai ami pour moi.

Aujourd’hui je me sens véritablement une femme épanouie. J’ai tout pour être heureuse : ma fille qui grandit harmonieusement en connaissant deux parents, mon travail que j’aime, ma liberté que j’apprécie. J’ai confiance en avenir.

Si demain ma vie change ou bascule d’une façon imprévisible, je n’ai pas peur car le plus essentiel, je l’ai déjà. Et aussi, une chose importante, j’ai confiance en mon coparent : je sais que Christian sera toujours là pour Camille, tout comme moi, quoi qu’il arrive… car nous aimons notre fille tous les deux très fort et nous ferons tout pour elle.